L'origine du menhir de Sainte-Colombe, menhir dit de Peyrelounque,  est encore aujourd'hui un mystère et de nombreuses versions ont été avancées. Ainsi, à peu de distance de l'endroit où passe le le petit ruisseau appelé Laudon, se dresse un monolithe qui attire le regard de tous les promeneurs.

Ce menhir mesure quatre mètres de haut, est large de deux mètres et épais d'un mètre. C'est donc une pierre monumentale qui fut baptisée par les gens du pays Peyrelounque (c'est à dire pierre longue).

Pendant des siècles, on essaya de donner une origine précise au menhir; ainsi, pour certain, cette pierre témoignait du passage des Celtes qui s'en servaient d'autels religieux. Pour d'autres, ce menhir n'était qu'un vestige ancien de la préhistoire. Enfin, pour d'autres, ce n'était qu'un vulgaire caillou n'ayant aucune signification!!!                           

 

Heureusement, un monument tel que le menhir de Peyrelounque a sa légende, la voici telle que l'on me l'a contée lorsque j'étais enfant!!!

Sylvie était une fée et avec ses compagnes, elle avait décidé de construire le Pont de Dax avec de grosses pierres qui résisteraient aux crues violentes de l'Adour. Elle l'avait choisie énorme, et toute fière (pensez donc ce serait la plus grosse de cette taille!). Elle marchait allègrement, ah!ah! ce serait bien la plus belle pierre et Fulvie, la fée des Gaves en ferait une maladie... et les autres fées aussi.

-"Où vas-tu ainsi jeune fille?. 

Furieuse, elle vit devant elle un personnage inconnu, bien habillé comme un voyageur romain aisé. Ne pouvait-il pas la laisser rêver et savourer à l'avance sa victoire?

-A Dax, répondit-elle sèchement.

-Dites donc, s'il plait à Dieu!

-Plaise ou ne plaise pas, la pierre géante ira à Dax, dit-elle d'un ton insolent.

-Eh bien, pose la pierre ici et qu'elle y reste!

Subjuguée par ce ton sans réplique, elle posa la pierre, une force supérieure à la sienne se manifestait qui cessa avec le départ du Bon Dieu. Car c'était le Bon Dieu qui était venu lui apprendre un peu de modestie. Elle eut une colère épouvantable. Impossible de soulever la pierre pour reprendre sa route. Elle essaya toute sa ruse, tous ses maléfices, rien n'y fit, la pierre était vissée au sol. Furieuse, elle lui asséna alors quelques coups bien sentis qui laissèrent de magnifiques trous, et elle alla cacher au fond des bois toute son humiliation.

Le pont de Dax fut tout de même construit, car il y avait aussi de bonnes fées, mais il y eut toujours des trous correspondant aux pierres qui manquaient.

 

 

 

 

 

-"Oun bas?

 

 

-A Dax

-Né dits pas se diu plats?.

-Qu'ou plasi ou nou plasi pas, Peyrelounque à Dax qu'anira.

 

-Et doun, paüsé le aquiu. Autan dé temps qué né plasi à Diu, Pèyre Lounque né sourtira pas d'aciu!"

 

                                                                                                     Retour page d'accueil